Avatar

SVP pensez à vous inscrire
guest

sp_LogInOut Connexion sp_Registration S'inscrire

S'inscrire | Mot-de-passe perdu ?
Recherche avancée

— Activité du forum —




— Correspond —





— Options du forum —





La longueur du mot recherché est au minimum de 3 caractères et au maximum de 84 caractères

sp_Feed Flux RSS du sujet sp_TopicIcon
Refus de nouvelle lésions ATrajet par le medecin conseil
3 juin 2017
11:57
Avatar
Roparzh
New Member
Nombre de messages du forum : 1
Membre depuis :
3 juin 2017
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Bonjour,

Suite a un accident de trajet fin janvier (Apres une nuit de travailje me suis bêtement endormi au volant en rentrant chez moi et ai rencontré un arbre); prise en charge par les pompiers avec admission a l’hôpital:
-voiture irrécupérable.
-trauma crânien et cervicalgie.
- je disposai de la ceinture et de l'airbag

Déclaration en ATrajet sans problème, prescription de médicament + minerve + séance de kiné

1 à 2 semaines plus tard, psychologiquement des problèmes apparaissent, de nombreux cauchemards, en journée des flashback, des états de tristesse/colères sans raison manifeste, je m'interroge beaucoup sur les conséquence que ma mort aurait pu avoir, un désintérêt général pour les chose que j'aimai, mes chances de survie si cela m'été arrivé sur l'autoroute ( ce qui aurait du être le cas, mais qui part un concours de circonstances ne l'a pas été)... Enfin bref une période vraiment pas super, je me formalise pas plus que ça en me disant que c'est le contrecoup de l'accident et que cela va passer.

J'en touche deux mots a mon generaliste, qui me rassure en me disant que c'est le contre-coup et me prescrit un anti dépresseur léger et un somnifère léger.

Fin février, je rachète une voiture et là, je m’aperçois vraiment que c'est pas passer, grosse boule au ventre , hyper vigilance au volant, angoisse plusieurs heure avant sachant que je vais devoir conduire, évitement au maximum de la conduite (j'ai la chance d'habité dans une grande ville a un réseau de transport en commun)

J'en parle a mon généraliste qui me conseille de me réhabituer a là conduite progressivement, dans des endroits sans circulation en pleine journée.
Voyant que le problème perdure mon generaliste me recommande un psychiatre. ( vu qu'en plus sur un plan personnel c'est vraiment pas une super période non plus...)
On réajuste mon traitement antidépresseur somnifère avec mon psy.

Début avril je demande a mon psychiatre de s’occuper des prolongations étant séparé cela me permettait d'avoir les horaires libre pour pouvoir profiter au maximum de mon enfant. (il vit avec sa mère)

Et là coté CPAM c'est le drame, il me refuse la prolongation au bout de 40 jours, me disant que c'est une nouvelle lésion et que je vais devoir rencontrer le médecin conseil afin de verifier si c'est lié à l'AT, RDV donné 3 semaine plus tard.

Au résultat du RDV le médecin conseil, je suis quelqu'un d’honnête, je lui ai dit que niveau cervical ça allait beaucoup mieux (juste un "tirement" quand je tourne la tête complétement a droite), j'y ai parlai de mes "phobies" au volant depuis cet accident, de mes problèmes personnel... enfin bref j'ai été transparent.
Mon psy m'avait fait une lettre vu qu'il connaissait le docteur conseil
Le medecin conseil conclu en me disant que mon état actuel n'est pas lié EXCLUSIVEMENT et UNIQUEMENT à mon accident et que par conséquent il me consolide début juin, qu'il constatai que mon état actuel ne me permettait pas de reprendre le travail.
Au jour d'aujourd'hui ça fait quasiment 2 mois que je ne perçois aucune indemnité, sur l'AR le docteur affirme qu'AUCUNE relation n'a été établi.

Il est mentionné aussi que je peux contester cet décision, mais après renseignement il semblerait qu'a priori je ne disposerai d'aucune ressource le temps de la procédure sachant qu'elle peut prendre 2 à 3 mois pendant lesquels je ne percevrai rien du tout, sachant que sans un mois d'aout au milieu ça aurait été moins rigolo.

J'ai vraiment envie de contester car je trouve cela injuste, cependant les risques encouru me paraissent vraiment grand et psychologiquement je suis vraiment pas sur de pouvoir l'encaisser sans "méchamment péter les plombs"

Voilà pour l'histoire et voici mes questions:

-Vous me confirmez qu'en cas de contestation je n'aurai droit a rien, même pas au IJ en maladie?( dépression)
-A combien évaluez vous mes chances si je conteste?
-Si j'obtiens gain de cause, les règlements seront ils rétroactif ?

Voilà merci d'avance pour vos réponses et de m'avoir lu, quoi qu'il en soit ça m'aura quand même fait du bien d'en parler.

10 juin 2017
23:04
Avatar
AtouSante
Administrateur
Nombre de messages du forum : 1877
Membre depuis :
11 mai 2011
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Vous pouvez contester mais effectivement vous ne percevrez pas d'indemnisation dans l'intervalle.
Oui si vous obtenez gain de cause, l'indemnisation vous sera versée rétroactivement.
On ne peut pas savoir qu'elle sont vos chances d'obtenir gain de cause...Les problèmes personnels sont étrangers à cet accident...

Fuseau horaire du forum :Europe/Paris

Nb max. d'utilisateurs en ligne : 2442

Actuellement en ligne :
18 Invité(s)

Consultent cette page actuellement :
1 Invité(s)

Auteurs les plus actifs :

Henri: 286

internaute: 141

tigrou: 125

michenique: 76

juajacc: 57

madame: 54

Statistiques des membres :

Invités : 1

Membres : 3274

Modérateurs : 0

Administrateurs : 1

Statistiques du forum :

Groupes : 14

Forums : 63

Sujets : 1414

Messages :5339

Nouveaux membres :

Marco13, tayro, jenny488, domye, rdm, todmcfarlane

Administrateurs : AtouSante: 1877