Avatar

SVP pensez à vous inscrire
guest

sp_LogInOut Connexion sp_Registration S'inscrire

S'inscrire | Mot-de-passe perdu ?
Recherche avancée

— Activité du forum —




— Correspond —





— Options du forum —





La longueur du mot recherché est au minimum de 3 caractères et au maximum de 84 caractères

sp_Feed Flux RSS du sujet sp_TopicIcon
preconisations possibles d amenagement de poste par le medecin du travail
25 juin 2012
14:25
Avatar
caroll57
Member
Nombre de messages du forum : 3
Membre depuis :
25 juin 2012
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Bonjour,

Cadre bancaire, je suis en arrêt pour burn out, anxiété généralisée, phobies sociales, depression. Le medecin m'a mis en arrêt pour maladie professionelle, j'ai rencontré a mon initiative le medecin du travail, qui dit que avant de monter un dossier pour maladie professionelle il est preferable de passer par un aménagement de poste. Je veux travailler, mais dans l'état ou je suis, je sais que être sous pression commerciale ne sera plus jamais possible, même pas sur un poste simple.J'aimerai savoir si dans le role du medecin du travail, celui ci peut demander un amenagement de poste hors agence commerciale donc au siège.

Merci pour vos réponses et temoignages

2 juillet 2012
14:23
Avatar
AtouSante
Administrateur
Nombre de messages du forum : 1932
Membre depuis :
11 mai 2011
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Bien sûr, le médecin du travail peut très bien demander un reclassement professionnel à un poste au siège de l'entreprise.
Si la demande de reconnaissance au titre des maladies professionnelles n'a pas été effectuée, votre arrêt s'inscrit dans le cadre d'une maladie ordinaire et non dans le cadre d'une maladie professionnelle...

2 juillet 2012
15:09
Avatar
caroll57
Member
Nombre de messages du forum : 3
Membre depuis :
25 juin 2012
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Merci,

Le medecin a fait l'arrêt en maladie professionelle d'après lui pour pouvoir a un moment donné évaluer les sequelles.

Et a votre connaissance, si je vais voir le medecin du travail pour demander un reclassement au siège, celui ci peut il faire cela durant mon arrêt maladie et me declarer apte sur le poste une fois aménagé,

ou cela doit il forcément être une visite de préreprise, avec inaptitude puis aménagement de poste ?

Le medecin du travail contacte t il téléphoniquement l'entreprise, fait il cela directement avec l'entreprise, ou dois je faire des démarches moi même vis a vis de l'employeur?

2 juillet 2012
16:12
Avatar
AtouSante
Administrateur
Nombre de messages du forum : 1932
Membre depuis :
11 mai 2011
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Si la Sécurité sociale n'a pas de demande de reconnaissance de maladie professionnelle vous concernant, votre arrêt de travail sera pris dans le cadre d'une maladie ordinaire.

A l'occasion d'une visite de pré reprise, le médecin du travail n'émet pas d'avis d'aptitude mais seulement des préconisations qu'il transmet éventuellement à l'employeur pour envisager la reprise.

Par contre lors d'une visite de reprise, le médecin du travail émet un avis, et l'employeur doit suivre cet avis ( dans la mesure des possibilités disponibles dans l'entreprise).

Meiux vaudrait sans doute étudier avec le médecin du travail alors que vous êtes encore en arrêt quelles sont les possibilités d'être muté au siège...

Si le médecin du travail, à l'issue de la visite de reprise vous déclare inapte au poste en agence mais apte à un poste au siège, en l'absence de poste disponible au siège, vous serez licencié pour inaptitude...Alors que s'il ressort des démarches engagées à l'issue de la visite de pré reprise qu'il n'y a pas de poste disponible au siège, vous pourriez retravailler en agence...

Le médecin du travail contacte l'employeur par tout moyen à sa convenance...Dans le cadre d'une visite de reprise, le certificat d'aptitude avec restriction est transmis à l'employeur.

Rien n'empêche un salarié d'échanger également  sur les possibilités de mutations au sein de l'entreprise avec son DRH par exemple...

20 mars 2020
22:10
Avatar
Lancelot
Member
Nombre de messages du forum : 3
Membre depuis :
20 mars 2020
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Quelque qu' aura été la fin de l'histoire, seule elle compte. Les personnes en difficultés n'auront jamais le fin mot ici.
C'est kafkaïen... L'internaute se pose les questions pertinentes. Vous y apportez les réponses pertinentes. Bref un.e salarié.e qui a des problèmes de santé DOIT BIEN MESURER LES RISQUES avant de demander une convenance de poste, une RQTH ou une reconnaissance de maladie professionnelle, car la démarche peut se retourner contre ses intérêts qu'il pense défendre!

Ne tombe pas -t-on pas dans le juridisme, alors qu'on est dans l'humain? Les DRH, en période de crise, peuvent-elles encore tenir compte du H?

Ne rêvons pas : aucune mesure de défense des intérêts des employés ne diminue en rien le pouvoir de sanction des employeurs? Les conseillers, juridiques, raisonnent. Seuls les avocats défendent. Ce n'est qu'une libre opinion.

Merci.

21 mars 2020
8:51
Avatar
Henri
Member
Nombre de messages du forum : 293
Membre depuis :
18 mars 2012
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Hello !

Lancelot, que veut dire ta phrase "Les personnes en difficultés n'auront jamais le fin mot ici" ? "Ici" c'est ce forum ? De même ton derniers alinéa met-il en doute l'intérêt d'un tel forum ? J'espère que non. Ce forum éclaire de nombreuses personnes sur des dispositions réglementaires qui leur sont utiles. Par ailleurs notre droit du travail français est souvent bien plus protecteur pour le personnel que celui d'autres pays. Je ne pense pas qu'il faille s'en plaindre.

Mais effectivement un état de santé se dégradant au point de compromettre l'aptitude médicale d'un salarié à son travail et le cas échéant l'impossibilité démontrée pour l'employeur de le reclasser sur un autre poste compatible avec ses restrictions médicales peuvent déboucher sur un licenciement pour inaptitude médicale (une distinction étant alors faite entre une inaptitude causée ou non par le travail c-à-d par un AT ou une MP). Dans ce cas les employés de grandes entreprises ont de fait un peu plus de chances d'être reclassés que ceux des TPE. En tout cas, même quand des employeurs ne cherchent ce reclassement que très "mollement" il me semble tout à fait exagéré de dire que le licenciement pour inaptitude médicale serait une "sanction". Et si le salarié considère que ce motif de licenciement est abusif il peut effectivement porter le cas devant la justice.

A+

Fuseau horaire du forum :Europe/Paris

Nb max. d'utilisateurs en ligne : 2442

Actuellement en ligne :
6 Invité(s)

Consultent cette page actuellement :
1 Invité(s)

Auteurs les plus actifs :

Henri: 293

internaute: 141

tigrou: 125

michenique: 76

madame: 62

juajacc: 57

Statistiques des membres :

Invités : 1

Membres : 4727

Modérateurs : 0

Administrateurs : 1

Statistiques du forum :

Groupes : 14

Forums : 63

Sujets : 1465

Messages :5499

Nouveaux membres :

veoladallas8933, Frankimmag, Lindaboymn, MyzhPRinfek, Docteur, jonbachus04

Administrateurs : AtouSante: 1932