Tests par bandelette urinaire

Bandelette urinaire ©AtouSante

Grâce à sa facilité d’emploi et sa sensibilité, le dépistage urinaire par bandelette constitue un moyen unique de révéler de nombreuses maladies à un stade précoce : diabète, hypertension artérielle, tumeurs, hépatites, lithiases urinaires, pathologies urogénitales, etc

Un test urinaire par bandelette : un test simple et riche en informations pour une meilleure prévention.
Les reins filtrent chaque jour l’équivalent de 1500 litres de sang
Rappel des règles simples pour la bonne réalisation des tests urinaires par bandelettes

 

Un test urinaire par bandelette : un test simple et riche en informations pour une meilleure prévention.

L’analyse urinaire est particulièrement importante
Car elle permet de dépister des pathologies dangereuses qui peuvent longtemps passer inaperçues:

  • Diabète :
    présence de sucre et parfois cétones dans les urines.
  • Lésions des reins :
    parfois consécutives à un diabète ou une hypertension,présence de protéines dans les urines.
  • Infection urinaire :présence de leucocytes et nitrites dans les urines.
  • Lésions de l’appareil urinaire ou de la prostate :présence de sang dans les urines.

Il faut très peu d’urine pour réaliser cette analyse. Eliminez le premier jet dans les toilettes, Puis urinez dans le récipient que vous remettrez à l’infirmière ou à la secrétaire médicale.

Les reins filtrent chaque jour l’équivalent de 1500 litres de sang

Le rein : épurateur de l’organisme

  • Les néphrons, unités fonctionnelles du rein filtrent chaque jour l’équivalent de 1500 litres de sang qu’ils purifient pour finalement fabriquer 1,5 à 2 litres d’urine par jour.
  • Le rein élimine les déchets du sang :
    les reins éliminent les déchets normalement fabriqués par l’organisme( exemple: urée fabriquée par l’utilisation des protéines), ainsi que les déchets inhabituels liés à certaines maladies.
  • L’urine est composée :
    d’eau à 96 %,
    de sels minéraux: sodium, potassium, calcium, chlore, bicarbonates, phosphates ;
    d’éléments organiques: urée, créatinine, acide urique, ammoniaque.
    Elle ne contient pas de sucre, peu ou pas de cellules, pas de lipides.
  • Le rein régule la quantité d’eau de l’organisme:
    Les reins éliminent le surplus ou retiennent l’eau lorsque l’organisme en demande davantage.
  • * Le rein équilibre les différents éléments du sang:
  • De nombreux éléments du sang doivent être maintenus à un niveau constant, comme par exemple certains minéraux:
  • le sodium et le potassium.
  • Les reins éliminent les surplus de ces éléments, ou en réabsorbent selon les cas.

L’urine : premier témoin de certaines maladies

La qualité de l’urine dépend donc

  • de la qualité du sang filtré ;
  • du fonctionnement des reins ;
  • des données propres aux voies urinaires.

L’analyse urinaire permet de détecter certains désordres de l’organisme

  • Diabète
    • La présence de glucose (sang) dans les urines doit faire rechercher un diabète.
    • Un manque ou une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme entraîne une élévation de la glycémie ( taux de sucre dans le sang).
    • L’excédent de sucre dans le sang est alors éliminé par le rein dans l’urine.
    • La présence de corps cétoniques associés au glucose dans l’urine est le signe d’un diabète nécessitant un traitement en urgence.
  • Maladies du foie ou des voies biliaires
    • La présence de bilirubine et d’urobilinogène dans l’urine permet de suspecter certaines maladiesdu foie et des voies biliaires responsables d’une augmentation anormale de ces pigments biliaires dans le sang puis dans l’urine.
  • * Maladies de l’appareil urinaire
    • Le dépistage des protéines dans les urines peut révéler un dysfonctionnement du rein.
    • La présence de sang dans l’urine permet de retrouver des affections diverses des reins et des voies urinaires: calculs, tumeurs…
    • La mesure de la densité urinaire (SG) est un moyen indirect pour apprécier le volume d’urine et le pouvoir de concentration du rein.
    • La mesure du PH urinaire (degré d’acidité de l’urine) permet, entre autres, en cas de calculs d’en suspecter le type ( calcul d’urée, calcul calcique).
  • Infections urinaires:
    • La présence de leucocytes et/ou de nitrites dans les urines est le plus souvent le signe de bactéries dans la vessie ou les voies urinaires.

Qu’est ce qu’une bandelette urinaire ?

Une bandelette urinaire est une tige en plastique que l’on trempe dans l’urine sur laquelle sont fixées des plages réactives de chimie sèche.
Chaque plage réactive a fait l’objet d’un dépôt de brevet.
La présence d’un paramètre positif au sein de l’urine se révèle par une modification de la couleur de la plage réactive correspondant à ce paramètre.

Les bandelettes peuvent être lues à l’oeil nu ou avec un lecteur de bandelette urinaire qui lit et imprime automatiquement les résultats.

Les résultats sont semi quantitatifs, ils sont exprimés :

  • Soit en négatif .
  • Soit en positif.
  • Soit en échelle de valeurs.

Les paramètres lus à la bandelette sont

  • Leucocytes.
  • Nitrites.
  • Protéines.
  • PH.
  • Sang.
  • Densité.
  • Corps cétoniques.
  • Glucose.
  • Bilirubine.
  • Urobilinogène.

Rappel des règles simples pour la bonne réalisation des tests urinaires par bandelettes

En effet, le médecin de santé au travail est souvent confronté à des résultats faiblement positifs, dont la signification n’est pas toujours aisée à établir.

Quelques règles simples permettent d’assurer un bon rendement diagnostique, d’éliminer les résultats positifs sans valeur pathologique, et de bien interpréter les résultats traces.

  • Obtenir un recueil d’urine de qualité
    • Récipient propre et sec sans trace d’antiseptique ou de désinfectant ( eau de javel, dakin, ammoniums quaternaires).
    • Elimination du premier jet.
    • Recommandations simples au salarié.
  • S’assurer de la bonne utilisation des outils de dépistage
    • Conservation des bandelettes réactives dans un endroit sec et frais,
    • Le flacon doit être refermé après chaque utilisation,
    • Respect des consignes d’utilisation et d’entretien du lecteur Clinitek ®
    • Pratique d’un contrôle de qualité régulier: Chek-stix ®.
  • Optimiser l’interprétation des résultats
    • Prendre en compte le contexte clinique.
    • Tenir compte de la densité: SG.
    • Lire et interpréter simultanément l’ensemble des paramètres:
    • La présence simultanée de plusieurs réactions positives rend très probable le caractère pathologique de chacune d’entre elles.

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.