Reconnaître une maladie psychiatrique caractérisée, à l’origine du stress

Cerveau-Santé au travail

Une très forte corrélation existe entre le stress et la dépression : il faut donc savoir repérer précocement des troubles anxieux ou une dépression qui sont générateurs de stress, afin d’apporter une réponse adaptée. Le médecin de santé au travail peut orienter ces patients pour qu’ils bénéficient d’une prise en charge adaptée.

Le stress
Reconnaître des maladies caractérisées à l’origine du stress

Le stress

Le stress ne figure ni dans les classifications internationales des maladies, ni dans le D.S.M IV.

On apporte souvent une réponse inadaptée aux symptômes du stress car on oublie de repérer les facteurs favorisants.

Facteurs qui favorisent le stress

  • La santé physique ;
  • Les antécédents familiaux de troubles psychiatriques ;
  • L’excès d’alcool ;
  • L’excès de drogues ;
  • Les antécédents personnels de troubles psychiatriques.

Reconnaître des maladies caractérisées à l’origine du stress

Il y a des maladies caractérisées à l’origine du stress.
Les médecins doivent être en mesure de diagnostiquer des situations réactionnelles et pathologiques.

Une dépression non prise en charge va être génératrice de stress, seul le traitement de la dépression permettra alors de traiter le stress qui en résulte.

Troubles anxieux

Stress aigu :

  • il dure 2 jours à 4 semaines, il résulte d’un événement traumatique ;
  • il va se traduire par la peur de mourir avec des signes de sidération, telle une perte d’émotions, un détachement, une dépersonnalisation
    (la personne a le sentiment que le monde qui l’entoure n’est plus autant réel que par le passé );

Un stress aigu peut provoquer ces réactions quelle que soit la personnalité.

L’évènement traumatisant est revécu sous forme de cauchemars, flashs back.

Les cauchemars à répétition après un stress qui a été traumatique sont très caractéristiques.

Il y a deux façons de réagir par rapport au stress :

  • réaction d’évitement, le sujet ne veut plus entendre parler du stress, il ne dit rien, reste dans sa souffrance, ne cherche pas la réparation.
    La tendance à sursauter, les difficultés d’endormissement sont la marque d’un stress aigu.
  • évolution vers un stress post-traumatique.

Stress post-traumatique :

  • au départ, il y a eu un stress aigu,
    ce sont exactement les mêmes signes,
    anxiété, tendance à l’évitement ;
  • il est primordial de repérer le stress aigu,
    sinon le patient referme son appareil psychique, ne veut plus en entendre parler,
    souffre d’hypersensibilité neurovégétative (troubles du sommeil, par exemple).

Il faut repérer et suivre systématiquement toutes les personnes qui ont subi un état traumatique aigu, même si ces personnes ne se plaignent pas, afin qu’elles ne développent pas un stress aigu ou chronique.

Dépression

La dépression est une vraie maladie qui doit être prise en charge et traitée.

La dépression est par nature différente de la tristesse :
on éprouve tous de la tristesse, à un moment ou un autre de notre vie ;
la tristesse n’a pas besoin d’être soignée, alors que la dépression a besoin de l’être ;
la tristesse stimule la créativité contrairement à la dépression.

C’est notre travail de médecin de savoir repérer et distinguer la tristesse et la dépression.

Un patient déprimé ne demande rien.

Une personne qui est dans la demande, la revendication n’est pas déprimée.

Les 4 symptômes de la dépression à rechercher :

  • perte d’intérêt, de l’élan vital, perte du désir,
    cela fait la différence avec la tristesse ;
  • ralentissement :
    c’est un signe essentiel dans la dépression, ralentissement de la parole…
  • présence de signes somatiques,
    tels que des troubles de l’appétit, du sommeil ;
  • perte de l’estime de soi, culpabilité.

Lorsque des symptômes sont présents, il faut demander un avis spécialisé, un traitement devra être instauré.
En effet, il ne s’agit pas de stress, mais de maladie qui requiert une prise en charge adéquate.

La dépression a un impact considérable en santé publique.

Ces informations ont été recueillies lors de la conférence thématique assurée par Michel Lejoyeux,
lors du 15ème congrès international du Comité scientifique « évaluation et Recherche en santé au travail » de la CIST, Commission internationale de santé au travail, organisé à Paris en octobre 2008

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.