Myopie et aptitude au travail


De nombreuses personnes sont myopes, mais ce trouble de la réfraction est le plus souvent sans incidence sur l’aptitude au travail. Ce n’est que lorsque la myopie est forte et s’accompagne alors d’une acuité visuelle médiocre aux bas éclairements ou d’atteintes du champ visuel, qu’un aménagement du poste de travail devra être envisagé. Dans certains métiers réglementés, la myopie peut être une cause d’inaptitude, il existe un niveau maximum d’amétropie fixé par les textes.

Définition de la myopie
Acuité visuelle de l’oeil myope
Atteintes du champ visuel de l’oeil myope
La myopie est un motif d’inaptitude dans certains métiers

 

Définition de la myopie

La myopie est un trouble de la réfraction.
Lorsqu’un oeil ne présente pas de défaut visuel, l’image d’un objet lointain se forme sur la rétine et la vision est nette. Par contre si l’oeil est myope, cela signifie qu’il est trop long par rapport à sa puissance optique, l’image se forme donc en avant de la rétine lors de la vision de loin. Une personne myope voit donc mal de loin.

L’importance de la myopie peut être caractérisée grâce à une unité : la dioptrie.

  • Entre 0 et -2 dioptries : myopie faible
  • Entre 2 et 6 dioptries : myopie moyenne
  • Entre 6 et 20 dioptries : forte myopie

Cette unité est également utilisée pour caractériser le verre utilisé pour corriger ce trouble de la réfraction.

Acuité visuelle de l’oeil myope

Il existe une relation approximative entre les dioptries qui mesurent l’importance de la myopie et les dixièmes qui mesurent la vision sans correction

  • Pour 0 dioptrie, la vision est de 10/10 dixièmes
  • Pour – 0.75 dioptrie, la vision est de 5 à 7/10 dixièmes
  • Pour – 1.50 dioptrie, la vision est de 2 à 4/10 dixièmes
  • Pour – 2.50 dioptries, la vision est de 1/10 dixièmes
  • Pour – 3.00 dioptries, la vision est inférieure à 1/10 dixièmes
  • Pour – 6.00 dioptries, la vision est inférieure à 1/20

Atteintes du champ visuel de l’oeil myope

La myopie peut également s’accompagner d’atteintes du champ visuel monoculaire, plus rarement binoculaire : soit des atteintes du champ central (élargissement de la tâche aveugle, scotome central), soit des atteintes du champ périphérique.
Des lésions, des trous et des déchirures peuvent apparaître à la périphérie de la rétine, altérant ainsi le champ visuel périphérique. Ces lésions doivent être dépistées et traitées afin d’éviter la survenue un décollement de rétine.
La myopie peut également s’accompagner d’une baisse d’acuité de la vision centrale en raison d’une atteinte centrale de la rétine : elle entraîne alors une perte de la perception des détails fins (de la vision fine), des couleurs, des contrastes, des reliefs en vision photopique (vision de jour).
Pour apprécier le retentissement fonctionnel d’un scotome central, un champ visuel binoculaire et un champ visuel monoculaire doivent être réalisés.

 

La myopie est un motif d’inaptitude dans certains métiers

Dans certains métiers réglementés, la myopie peut être une cause d’inaptitude : ce sont essentiellement des métiers du transport et de la sécurité.

Maximum d’amétropie autorisée pour les métiers suivants :

  • Conducteur de véhicule du groupe lourd : -8 dioptries
  • Conducteurs de train ou personne qui a une fonction de sécurité au sein de la SNCF autre que la conduite : -8 dioptries
  • Contrôleurs aériens : -6 dioptries
  • Sapeurs pompiers profil B Y3 : -3 dioptries
  • Gendarmerie nationale : -8 dioptries
  • Métiers de la police : -3 dioptries

Les normes d’acuité visuelle pour la navigation sont données par le décret n°2015-1575 du 3 décembre 2015 :

Normes I, aptitude toutes fonctions, toutes navigations :
Pour l’entrée et l’exercice de la profession de marin, vision de loin au moins 7/10 pour l’oeil le plus faible, correction admise sous réserve d’une acuité visuelle sans correction de 1/10 pour l’oeil le plus faible.

Normes II, aptitude toutes fonctions, toutes navigations, sauf commandement et veille :
Pour l’entrée et l’exercice de la profession de marin, vision de loin au moins 4/10 pour l’oeil le plus faible, correction admise sous réserve d’une acuité visuelle sans correction de 1/10 pour l’oeil le plus faible.

 

La myopie doit faire l’objet d’un suivi régulier par un ophtalmologiste car elle est la quatrième cause de malvoyance en Europe. Décollement de rétine, cataracte et glaucome sont en effet plus fréquents chez les personnes atteintes de myopie.
.

Vous pouvez lire également les articles suivants :


1 commentaire

  1. JMV says:

    Pour la navigation professionnelle , le dernier décret applicable est celui du l’arrêté du 03 aout 2017 :
    NOR TRAT1716418A
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000035450813&idJO=JORFCONT000035450658
    Des précisions y figure pour les personne ayant bénéficié de keratotomie, autres chirurgie, ou orthokératologie.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.