Aptitude au travail d’une personne porteuse d’une prothèse de hanche ou d’une prothèse du genou

Travail sur un toit-Santé au travail

Les chirurgiens orthopédistes considèrent qu’être porteur d’une prothèse de hanche n’empêche pas de courir un marathon, sauter en parachute, effectuer de la manutention, travailler sur un toit, etc

Implantation de prothèse de hanche
Indications de prothèse de hanche
Perspectives d’avenir pour les prothèses de hanche
Rééducation, reprise du poste de travail après implantation d’une prothèse de hanche
Prothèses du genou

 

Implantation de prothèse de hanche

Le geste chirurgical
La mise en place de la prothèse doit respecter le plus possible les angles :
angle cervico-céphalique de 130° dans l’espèce humaine,
inclinaison de 45° pour le cotyle, etc

Les voies d’abord sont en perpétuelle évolution.

  • La voie postéro-externe :
    le risque de luxation est plus marquée pour cette voie d’abord.
  • La voie antérieure :
    elle s’accompagne de moins de douleurs en post-opératoire, la récupération est plus facile, mais elle donne davantage de boîterie, en raison de la section des abducteurs.

Divers modèles de prothèses de hanche sont disponibles.

  • Cimentée, au niveau du cotyle et de la tige
    • C’est celle pour laquelle on a le plus de recul dans le monde.
  • Prothèse sans ciment
    • Le ciment donne immédiatement une bonne stabilité de l’implant : l’hydroxyapathite permet une soudure biologique au bout de 4 à 6 semaine qui est d’une efficacité redoutable, la prothèse va faire partie intégrante du fémur. Il s’agit globalement d’une bonne prothèse pendant 15 ans, mais à terme il y a un risque de descellement.
    • La prothèse avec ciment est idéale chez la personne âgée. Il arrive que le fémur casse lors de la mise en place de la prothèse.
  • Cotyle à cimenter
    • C’est du polyéthylène, du plastique de belle qualité, certains sont ultra résistants à l’usure.
    • L’implant est impacté en force, c’est une sorte de sertissage à froid.

Complications de la Prothèse totale de hanche

Il y a 97 à 98 % de bons ou très bons résultats pour les implantations de prothèse de hanche.

Il y 1,5 % de risque d’avoir des complications, la phlébite est fréquente, l’embolie pulmonaire est rare.

1,5 % des prothèses se luxent.

Prothèse totale signifie que la prothèse comporte un cotyle et une tige.

Il est possible d‘implanter 2 prothèses totales de hanche dans le même temps opératoire.
Si l’une des prothèse s’infecte, l’autre prothèse n’est pas nécessairement infectée.

Alors que les infections nosocomiales existent depuis 250 ans, elles sont passées de 100% à 0,5 %. Au cours des 2 dernières années, elles sont passées de 2 à 0,5%.

L’autotransfusion sanguine, jugée trop chère, ne se pratique plus lors de ces interventions.

Allergie à la prothèse

  • Les ions nickel ont été supprimés mais des allergies croisées au chrome cobalt apparaissent maintenant. Ces allergies se traduisent par une prothèse qui devient douloureuse environ un an après sa mise en place. Un test au chrome-cobalt doit alors être réalisé.
  • Il existe de très rares cas d’allergies au titane. Si c’est le cas, il faut réopérer, mettre en place une nouvelle prothèse recouverte d’une pellicule de 50 microns qui la rend étanche au relargage.

Indications de prothèse de hanche

Il s’agit surtout d’arthroses, mais d’autres causes sont identifiées.

  • Dans 80% des cas, il s’agit de coxarthrose
  • Fracture post-traumatique
  • Polyarthrite chronique évolutive
  • Nécrose aseptique
  • Dysplasies de hanche
  • Tumeurs.

Perspectives d’avenir pour les prothèses de hanche

Voie d’abord MIS, minimal access surgery
MIS signifie qu’il s’agit d’une petite voie abord ( 10 à 12 cm) donc peu d’agression des masses musculaires en profondeur.
La taille des incision est actuellement de 10 à 12 cm, auparavant elle était de 20 à 30 cm.

Navigation : chirurgie assistée par ordinateur
C’est bien le chirurgien qui opère, mais cette technique ( caméra infra-rouge et capteurs) permet de localiser le patient dans l’espace grâce aux capteurs avant l’intervention, donc d’être précis dans le repérage puis de rétablir ensuite l’angle de départ qui varie suivant les patients
La navigation est surtout utilisée dans la chirurgie du genou, mais aussi pour la hanche. La navigation informatique sur la hanche impose de placer des capteurs à distance de la hanche, ( crête iliaque, partie basse du fémur) donc de faire d’autres incisions, ce qui n ‘est pas toujours bien accepté par le patient.
Alors que pour la chirurgie naviguée du genou, les capteurs sont sur l’incision, donc mieux acceptés.
Cette chirurgie assistée apporte un gain de qualité extraordinaire.

Chirurgie par robot
La chirurgie par robot dure 2H30 alors qu’elle dure 50 minutes sans robotisation.

Rééducation, reprise du poste de travail après implantation d’une prothèse de hanche

Il faut prévoir 1,5 mois de rééducation, pas nécessairement en centre de rééducation.
La France est le seul pays qui rééduque les personnes porteuses de PTH, prothèses totales de hanches..
A l’étranger, on ne rééduque pas, la seule rééducation c’est la marche…

2 mois de rééducation suffisent largement, c’est la tonicité musculaire qui importe.

La durée de l’arrêt de travail est de 2 mois pour un travail sédentaire et 2,5 à 3 mois pour un travail plus actif. La Conduite est possible au bout de 4 à  5 semaines.

La reprise du sport, y compris le footing, peut être envisagée après 3 ou 4 mois, si la restitution musculaire est satisfaisante.
La reprise du vélo peut avoir lieu au bout de 1 mois.

Actuellement, l’inaptitude au port de charges chez une personne porteuse de prothèse n’a plus lieu d’être.
Au plan biomécanique avec les anciennes prothèses il y avait une usure de la prothèse mais maintenant on est certain qu’il n’y a plus d’usure.

Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec le chirurgien orthopédiste en cas de doute sur l’aptitude à réaliser telle ou telle tâche.

Ce qu’il faut éviter lorsque l’on est porteur d’une prothèse de hanche :

  • croiser les jambes,
  • s’asseoir dans fauteuil bas, puisqu’une prothèse se luxe au dessus de 120 ° de flexion. Par exemple il ne faut pas s’installer dans un transat au bord d’une piscine.

Il n’y a aucune contre-indication pour la station debout prolongée.

Consignes pour les patients après une pose de prothèse de hanche

  • Eviter définitivement les injections inta musculaires du côté opéré.
  • Eviter le surpoids.
  • Attention aux infections dentaires, urinaires, cutanées.
  • Aménager son intérieur :
    • supprimer les obstacles,
    • mettre un siège de baignoire/douche,
    • avoir une literie haute,
    • avoir un bon éclairage pour les levers nocturnes.
  • Au lit : il est recommande de coucher sur le dos.
    • Il est déconseillé de se coucher sur le côté ou sur le ventre durant les 2 premiers mois.
    • Pour se lever, il est recommandé d’avoir les genoux serrés en pivotant sur les fesses, il est déconseilléde croiser les jambes
  • Pour la toilette,il est recommandé d’utiliser un siège baignoire/douche,
    • un tapis antidérapant,
    • des poignées dans la baignoire.
    • Il est déconseillé de s’asseoir au fond de la baignoire.
  • Pour s’habiller,il est recommandé de commencer par le côté opéré en position assise.
    • Il est déconseillé de faire des mouvements de grande amplitude, il faut faire attention aux mouvements en rotations selon la voie d’abord utilisée.
    • Il ne faut pas s’habiller debout en appui sur une seule jambe, il faut éviter de tourner la jambe.
    • Pour la position assise : mieux vaut utiliser des sièges hauts et fermes de préférence avec des accoudoirs, il est déconseillé d’utiliser des sièges profonds et mous.
  • Dans la vie courante, il ne faut pas ramasser d’objets parterreen se penchant en avant.
    • Il faut poser le genou côté opéré à terre ou en faisant une fente, éventuellement en s’aidant d’un meuble.
  • Activité sexuelle : pas d’interdit, mais pas d’acrobatie.
  • Pour la voiture, il est recommandé de monter et descendre comme pour se lever et descendre du lit : jambes serrées en pivotant sur les fesses.
  • Sport :la marche, le vélo et la natation sont recommandés.
    • Il faut éviter les sports violents et dangereux, les sports avec course, sauts.
    • Les sports en impaction sont déconseillés : rugby, foot, volley.
  • Une IRM peut bien être réalisée chez un porteur de prothèse de hanche.
  • En voyage pour les passages de portique sécurité dans les aéroports, le porteur de prothèse doit avoir un certificat médical ( carte patient).

Prothèses du genou

Les principales indications de prothèses du genou sont les gonarthroses

On distingue les prothèses partielles pour les arthroses fémoro patellaires, et les prothèses totales, PTG. Elles sont toutes sur le même modèle.

Avant la navigation, c’est dire il y a 10 ans, le résultat était incertain.
La prothèse du genou restaure de l’autonomie au patient.

La navigation chirurgicale a été très efficace pour comprendre la mécanique du genou qui est très complexe, puisqu’à chaque degré de flexion et d’extension, il y a un centre de gravité différent. « Les PTG sont un compromis sur la nature ».

Il n’y a plus d’âge pour la Prothèse totale du genou, la durée de vie de la prothèse peut être de 40 ans..

Il est très rare de devoir reprendre une prothèse totale du genou.

Une prothèse totale du genou, PTG, subit des contraintes climatiques car elle se trouve sous la peau, donc elle déclenche des douleurs et une gêne que ne donne pas la PTH.

Il faut rééduquer le quadriceps : la marche est idéale puisqu’à chaque pas on réalise une belle contraction du quadriceps.

Chez un sujet jeune, la reprise du travail peut avoir lieu 3 mois après la pose la prothèse du genou.

Ces informations ont été recueillies à l’occasion d’une formation assurée à des médecins du travail par le Dr René Paule, chirurgien orthopédiste lyonnais.

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.